10 octobre 2011

Dernière rentrée

 

Rentrée féline! On a enfin rapatrié notre minette (condeuch' pour les intimes!). A moi les joies de la litière à changer, des crottes faites à côté (et oui, elle n'a pas l'habitude et mérite bien son surnom!!), le vomi sur notre lit, le pipi par terre (car j'ai eu le toupet de déplacer sa caisse!!!) et les miaulements nocturnes.

 

20111007_054

20111009_062

 

Posté par cinqasept à 11:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :


10 septembre 2010

J-1

6h45... Thomas crie "titine". G. se lève pour aller lui donner sa tétine et revient se coucher... avec Thomas en prime. Il ne tient pas en place. "Tu veux les petits bonbons?" "Hum" (ça veut dire oui). Les petits bonbons sont des granules d'homéopathie. Thomas a un gros rhume, il m'a réveillée toutes les deux heures dans la nuit de mardi à mercredi (pile poil la nuit où G. était en déplacement!!!), a eu droit à une visite chez le médecin, a un traitement homéo de choc (ça me gonfle déjà toutes ces p'tites granules qui s'enchainent ou s'alternent, mais si on peut éviter les antibios tous les mois...). "Ma" Ma" "Ma" Thomas veut aller chercher lui même les petits bonbons. J'y vais seule et lui donne les deux tubes: il ne veut plus me les rendre, ne veut plus manger les bonbons, crie, pleure (non, non, pas du tout capricieux ce petit!!!)... et finit dans son lit: plus de pleur, plus de cri.
7h15... Lucile est réveillée aussi (avec les cris de son frère, pas étonnant). G. est prêt, R. sous la douche. Ensuite c'est mon tour. Puis je réveille M. qui prend la place dans la salle de bain. G. et R. sont partis. P. est aussi réveillée, pour le bonheur des petits qui ne la lâchent pas. Thomas voit ses sœurs boire du jus et veut du jus. Quand il ne va pas bien, il mange moins et boit beaucoup. C'est l'heure du bus pour M., je la conduis à l'arrêt qui est à 1 minute en voiture. Thomas pleure. Thomas pleure beaucoup depuis mardi: à cause du rhume ou de sa chute du petit toboggan? Je ne sais pas et c'est  ce qui me chagrine. Il n'est pas dans son assiette et je ne sais pas pourquoi.
8h45... On est tous prêts: nez nettoyé, pschitt et larmes, couches changées, loustics habillés de propre. P. part à son tour à l'école et nous tentons notre chance à la garderie qui se trouve à 15 minutes de voiture... raté, pas de place! Il va falloir que je réserve pour les prochaines fois. Comme je veux les habituer à y venir régulièrement, j'y reste une demie heure avec eux... juste le temps de déballer 10 puzzles et de les refaire (moi, je les refais!). Hier on est resté plus longtemps: cette année je les sens prêts pour ces quelques heures avec d'autres enfants, d'autres adultes.
9h45... Vite, de retour à la maison, je chope le chat boiteux car il a rdv chez le véto pour enlever son plâtre (cet été, non seulement mes parents ont dû garder notre maison, mais ils ont aussi eu droit aux urgences félines!!!).
10h00... On est rentré. Comme d'hab Thomas râle quand je veux le sortir de son siège auto, mais il y fait bien trop chaud. Le portail est fermé, ils peuvent rester dehors. Moi, je voudrais bien faire un peu de cuisine: pour ce midi et puis pour le week end. "Zus, zus" bon!, ils ont soif! "Pain"... et faim. Une petite tartine plus tard (de confiture aux fruits rouges de Mamie Annaïg "trop bonne" dixit P. ce midi quand elle en finissait un pot), me voilà tranquille dans la cuisine... deux minutes: forcément ils font des bêtises. Je les fais rentrer de manière énergique... Thomas pleure! Mince il a peut être mal au bras? Le nez de Lucile coule: il faut le lui nettoyer et pourquoi pas du pschitt pour elle aussi? Elle se débat. Au lieu de lui soigner son nez, je le lui fais saigner! Mince ça sent mauvais... les couches sont pleines. Ils veulent le lit, puis descendre du lit. Je leur donne un matelas et enfin ils s'amusent! Certes tous les jouets jonchent le lino, mais je peux plonger mes mains dans la pâte et pétrir sans interruption... ouf.
11h15... Le repas du midi mijote à petit bouillon (deux cuisses de poulet sorties à la va vite du congélo et balancées sans préavis dans la cocote avec un oignon coupé grossièrement, quatre carottes, autant de tomates et deux courgettes, du paprika et un reste de sauce d'osso-buco home made gardé précieusement dans le frigo). Coup de fil de ma copine... exceptionnellement ils n'en profitent pas pour pleurer ou se battre ou grimper dangereusement sur un meuble... Mais c'est vite midi!
midi... P. rentre. Nous mangeons à quatre, puis G. nous rejoint, mais reste à peine une demie heure. Une lessive à lancer, même si je ne pourrai certainement pas l'étendre dehors aujourd'hui. La vaisselle à faire mais j'ai la flemme. Je les couche, P. repart à l'école. Je me jette sur mon ordi
cet après midi... Madeline va passer après ses cours (elle est élève infirmière) et gardera Lucile et Thomas une heure ou deux. Quelques courses, peut être au Touquet. Pourquoi pas aller courir. Je ne sais pas encore...
... mais demain j'ai 40 ans!

20100910_049
la table basse: leur cabane, leur bateau... Lucile surtout adore y grimper pour jouer tranquillement

20100910_053
Thomas et les chaussures de P.

IMG_0411
petit matin au fond  de la pâture (photo de mon cat sitter préféré!)

Posté par cinqasept à 15:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 novembre 2009

Syndrome 5H Nmax

Non, il ne s'agit pas d'une mutation d'un quelconque virus! Mais ça aurait pu, avec cette toux qui ne me lâche pas!
Non, il ne s'agit pas d'un problème de goûter: genre "trop la haine, il est déjà cinq heures, j'aurais dû me faire mes tartines avec trop de pâte aux speculoos déjà il y a une heure, et laisser en plan couteaux salis,pot de pâte à tartiner et miettes éparpillées"! Ici, en effet, j'ai régulièrement:
- il est quelle heure?
- quatre heures, pourquoi?
- je peux goûter?
(Nous devons avoir comme ancêtres Pavlov ET Gargantua!)
Non, c'est la haine maximale ressentie par des réveils nocturnes répétés, surtout vers cinq heures du matin, heure à laquelle mon sommeil est très léger et à laquelle j'ai un mal fou à me rendormir! Et depuis le début de mes vacances lyonnaises, je suis atteinte par ce syndrome particulièrement virulent! La semaine dernière, j'ai eu un Thomas pas chez lui, qui m'a réveillé TOUTES les nuits (certes pas toujours à cinq heures, je triche un peu!). Malgré les nombreux bras pour m'aider, malgré le soucis des repas quotidiens envolé, j'ai déjà accumulé pas mal de fatigue: avec en plus les voyages et le méga stress de devoir m'acheter des chaussures (rigolez pas, j'allais finir pieds nus!)... A notre retour Thomas ne s'est réveillé que la première nuit, sur sa lancée, puis il a été remplacé par mon frangin de passage (dit "l'ogre de Belleville", car Lucile pleure dès qu'elle le voit et rapport à l'intensité de ses ronflements qui n'ont rien à envier à ceux de l'oncle Jules...), puis par le chat (dit "condeuch" ... il est vraiment stupide!)... Je ne sais pas ce qui m'attend la nuit prochaine? Peut être juste l'appréhension de la réunion parents/profs de mon grand, jeudi soir? La pleine lune encore plus pleine? Re-Thomas ou re-le-chat (le frangin est reparti!)?

Posté par cinqasept à 09:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2009

La p'tite bête.

ptitesbetes

"Trip tiques"

Ici, cet été pas besoin de la chercher longtemps (la p'tite bête)!

 

Face au classique moustique on est au point: répulsifs en tous genres (les moins nocifs possible? ) nous protègent des piqûres nocturnes.

 

On était déjà habitué aux tiques: celles du chat, bien gonflées, que l'on enlève avec répugnance, mais que l'on enlève quand même, et celles que l'on avait déjà retrouvées sur nous après des balades en forêt. Mais cette année l'attaque des tiques est de grande ampleur. Par deux fois nous avons eu des vingtaines de ces bestioles  après la promenade ou le footing. Certaines encore mouvantes, d'autres déjà accrochées (et j'vous raconte pas où!).

 

Mais la vraie nouveauté de l'année, beaucoup plus sournoise, car plus petite, silencieuse et insensible aux répulsifs et autres insecticides (mea culpa!): la puce! Notre chat nous en a fait aimablement cadeau, entre deux pipettes  anti puces anti tiques anti tout trop espacées. Et les puces adorent notre maison, ça c'est sûr. Quel endroit plus particulièrement, je ne sais pas, mais elles sont toujours là, en témoignent mes chevilles qui grattent et les petits boutons sur les bébés! J'ai beau aspirer tous les jours (la maison n'aura jamais été aussi propre), elles résistent.

 

Bref, ça va continuer de chatouiller et de gratouiller!

Posté par cinqasept à 14:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,